Dix trésors du patrimoine joaillier de l’Institut national de la propriété industrielle

C’est avec émerveillement que j’ai découvert en ce début d’hiver la grande richesse richesse du fonds patrimonial de l’INPI.

Suite à un article que je venais de publier et sur lequel il détenait des informations, Steeve Gallizia, responsable des fonds patrimoniaux et des projets de numérisation de l’Institut national de la propriété industrielle, m’a contactée.

Sous sa conduite et celle d’Amandine Gabriac, chef de projet archivage, j’ai eu la joie de pouvoir consulter quelques pages des lourds catalogues d’archives recensant des décennies d’innovations joaillières, notamment des pages manuscrites déposées au XIXème siècle. Quelle émotion de découvrir tant de noms pour la plupart méconnus, ou oubliés ; quel foisonnement d’idées, de créations ; que d’espoirs et de rêves de grandeur on devine en filigrane derrière toutes ces inventions !

Steeve Gallizia a accepté de nous présenter quelques pépites sélectionnées au cours d’une « chasse au trésor » joaillière.

Brevet d’invention n°59196 déposé le 24.06.1863 par Charles-Amédée VOYSIN, bijoutier, pour un genre d’ornementation des bijoux (1BB59196, planche aquarellée, Archives INPI)

 

Plan du chapitre