« Magnitude » de Cartier, une collection et une publication entre joaillerie et cosmologie.

Créer une nouvelle collection de joaillerie est toujours un pari. Lorsque l’on s’est imposé au fil des décennies par la qualité indépassable des gemmes choisies et la singularité d’un style qui a écrit l’histoire du bijou au XXème siècle, créer une nouvelle collection est littéralement un défi.

La maison Cartier l’a relevé cette année en osant aller là où on ne l’attendait pas : en associant aux gemmes les plus belles et les plus précieuses des pierres ornementales, que leur moindre valeur exclut habituellement des collections de haute joaillerie. Baptisée « Magnitude », la nouvelle collection Cartier bat en brèche les idées reçues, joue avec l’image même de la maison, et propose des appariements audacieux dont la pièce iconique de la collection est l’emblème : un quartz rutile de 68,85 carats poétiquement qualifié de « cheveux de Vénus » en gemmologie.

Collier Aphélie. Or rose, un quartz rutile taille cabochon de 68,85 ct, un diamant rose-brun poire de 0,74 ct, un diamant rose-orangé-brun fancy deep coussin de 1,01 ct, un diamant rose-brun coussin de 0,53 ct, un diamant rose-orangé fancy deep coussin de 0,50 ct, boules de morganite, onyx, diamants taille brillant.

J’ai eu le privilège de contribuer avec François Chaille au livre que les éditions Flammarion consacrent à cette nouvelle collection.

S’y expose la philosophie qui sous-tend cette nouvelle collection. Au-delà du plaisir ludique de jouer avec les contrastes de pierres, Cartier engage une réflexion sur la nature même des pierres gemmes et interroge leurs origines, leur nature profonde, leur signification pour nous. L’histoire des pierres, c’est l’histoire de l’univers. Cartier a choisi des pierres ornementales qui semblent porter la trace des origines de notre monde. Un cahier central dans le livre mentionne les phénomènes qui ont donné naissance aux pierres, témoins de la cosmogonie.

Collier Equinoxe. Or jaune, un saphir jaune octogonal de Ceylan de 15,48 ct, 32 boules de lapis-lazuli pour 411,27 ct, diamants jaune coussin, diamants jaunes, orange et incolores taille brillant.

A l’infiniment grand répond l’infiniment petit des traces laissées au cœur des pierres par le travail de leur genèse. Le geste artistique de Cartier s’inspire de la réflexion de Roger Caillois qui, notamment dans L’Ecriture des pierresrepéra dans les pierres ornementales des paysages, des figures, des histoires, semblant figer un moment de la création. « Presque toujours il s’agit d’une ressemblance inattendue, improbable et pourtant naturelle, qui provoque la fascination », écrivait-il.

 

Bracelet Zemia. Or gris, une opale matrix d’Australie taille cabochon de 77,27 carats, quatre saphirs violets de taille coussin de Madagascar pour 14,39 ct, saphirs carrés et taille cabochon, grenats spessartite taille briolette, diamants taille brillant.
Pendants d’oreilles Zemia. Or gris, deux saphirs ovales violets de Madagascar pour 5,86 ct, saphirs carrés, grenats spessartite taille briolette, diamants taille brillant.

C’est à cette réflexion de Roger Caillois et au lien avec la collection « Magnitude » que j’ai consacré ma contribution, dont voici un bref extrait : « Translucides ou opaques, agates, calcédoines, onyx, jaspes, labradorites, malachites, lapis-lazuli et rhodochrosites forment des exemples de ce « fantastique naturel propre aux peintures et aux sculptures des pierres » que Caillois a longuement approfondies dans Pierres et dans L’Écriture des Pierres, s’interrogeant sur le mimétisme naturel qui rapproche le minéral du végétal, et les astres célestes des profondeurs de la terre. Ces images mystérieusement dessinées par la Nature artiste racontent l’histoire de notre monde : « Je parle des pierres que rien n’altéra jamais que la violence des sévices tectoniques et la lente usure qui commença avec le temps, avec elles », écrivait-il. Roger Caillois s’employa à y déceler un message envoyé par la nature elle-même, livrant la clef d’un lien originel entre le cosmique et le microcosmique, mais aussi entre l’art et la nature. »

Bague Nuée sauvage. Platine, une turquoise Matrix taille cabochon de 33,94 ct, les yeux des deux panthères sont en émeraude, taches en saphirs, truffes et picots en onyx, diamants taille brillant.

La mise en page du livre publié par Flammarion pour la langue française, et prochainement distribué chez Rizzoli pour la langue anglaise, mêle photographies dévoilant la structure intime des pierres, carnets de dessins, photographies de constellations, dans des formats et papiers différents, produisant l’effet d’un livre expérimental, à l’image de cette nouvelle collection, aventureuse et innovante.

Bracelet Mauna. Or gris, une topaze impériale bicolore rectangulaire de 6,39 ct, quartz rutile, saphirs de couleur taille baguette, diamants taille brillant.

***

Livre Magnitude, collection Styles et Design, Flammarion
Paru le 13 novembre 2019. 256 pages – 261 x 309 mm

Magnitude : Cartier High Jewelry – Rizzoli New York
A paraître le 14 avril 2020

Cartier, dernière collection de haute joaillerie Magnitude

Magnitude de Cartier -fascination et pouvoir des pierres. LUXE.TV

Œuvres, Roger Caillois
Précédé de L’homme qui aimait les pierres par Marguerite Yourcenar, Vie et œuvre par Odile Felgine et d’Itinéraire de Roger Caillois par Dominique Rabourdin
Collection GALLIMARD/Quarto
Parution : 02-05-2008

 

Visuel de « une » : Bague Equinoxe. Or jaune, une boule de lapis-lazuli de 37,10 carats, diamants jaunes coussin, diamants jaunes et incolores taille brillant.

Crédit photos @Flammarion /Cartier

***

Si vous souhaitez recevoir la prochaine newsletter de Property of a Lady, veuillez cliquer sur ce lien. A bientôt !

Pendants d’oreilles Kiruna. Or gris, deux opales noires d’Australie, taille cabochon pour 7,95 ct, émeraudes taille cabochon, lapis-lazuli, diamants taille baguette et brillant.