Leitão & Irmão : rencontre avec les maîtres-orfèvres de Lisbonne

« Leitão & Irmão : les défis du XXIème siècle »

L’Exposition mondiale de 1998 , « Les océans, un patrimoine pour le futur « 

Lors de la dernière Exposition universelle du XXème siècle, les Nations Unies décidèrent à l’unanimité de faire de l’année 1998 l’Année internationale des océans. Les Portugais en profitèrent pour commémorer l’ère des «Grandes découvertes» maritimes portugaises, et en particulier le 500ème anniversaire de l’arrivée de Vasco de Gama aux Indes.

Leitão & Irmão fit réaliser pour cet événement un ensemble remarquable d’animaux marins.

La Maison collabora avec l’Aquarium Vasco de Gama et le Musée océanographique de Monaco. Un lien historique entre le Portugal et Monaco refit surface à cette occasion : Le roi Carlos Ier et son cousin le Prince Albert Ier de Monaco étaient  tous deux passionnés par l’exploration scientifique des océans. Ils furent d’ailleurs surnommés les « souverains océanographes » .

Collectionneurs et amateurs de cabinet de curiosités ont ainsi pu commander un bestiaire unique composé de trente-deux pièces!

Une fois encore la Maison avait trouvé moyen de marquer son attachement à la mer.

Qu’en est-il de la joaillerie Leitão & Irmão?

Les « Pyramides », création contemporaine sont une des pièces iconiques de la Maison. Pour sa joaillerie  Leitão & Irmão s’inspire également des traditions et de l’Histoire du Portugal.

En 1513, l’explorateur Jorge Alvarez arrivait en Chine. En 2013, la Maison  Leitão & Irmão fit réaliser des bijoux pour en commémorer les cinq cents ans.

Lé Moura, designer de la Maison, accompagnée de Fatima Neto, maître joaillier depuis une trentaine d’années chez Leitão & Irmão, firent leurs recherches à la Fundaçào do Oriente (musée de l’Orient) pour trouver l’inspiration de cette collection.

Robe de cérémonie chinoise. Dynastie Qing. MET muséum

Les riches robes de cérémonies des impératrices chinoises inspirèrent trois bijoux empreints d’éternel à travers trois symboles : le caractère du double bonheur, le caractère de la longévité symbolisée par le scarabée ici stylisé, et celui de l’amour conjugal marqué par un noeud.

De nos jours la Maison doit son renom à ces pièces d’orfèvrerie, mais aussi à son expertise et à l’excellence des réparations et restaurations de pièces historiques appartenant à de grands musées.

L’originalité et le caractère précieux des pièces sur-mesure, réalisées sur commande dans la boutique du Bairro Alto qui jouxte les ateliers, lui assurent également sa renommée.

La haute-joaillerie n’est plus le coeur de métier de la Maison.

Jorge Leitão, héritier de cette Maison historique, a dû racheter sa Maison en 1981 après les convulsions de la Révolution des Oeillets en 1974.

Après avoir redonné ses lettres de noblesses à Leitão & Irmão, il s’apprête en cette année 2018 à remettre la haute-joaillerie à l’honneur. Pour ce faire, il a fait appel à une designer joaillier de renom : Nathalie Castro.

La qualité et l’originalité de son travail pour de grandes maisons de joaillerie (Dior, Piaget, Chopard, De Beers, Fabergé, etc.) vient d’être justement saluée par Juliette Weir-de la Rochefoucauld dans son ouvrage Women Jewellery  Designers .

Nathalie Castro présentera à l’automne 2018 à Lisbonne une collection spectaculaire qui rassemblera les thèmes les plus chers à Leitão & Irmão. Rendez-vous a été fixé il y a quelques jours à Lisbonne pour dévoiler ce projet…

La prochaine newsletter Property of a Lady sera consacrée à Nathalie Castro, et à la collection qu’elle dessine actuellement pour l’ancien joaillier des rois du Portugal.

Nathalie Castro et Jorge Leitào consultant les archives de la Maison au sein de la Fondation Gulbenkian.

***

Leitão & Irmão

Musée Calouste Gulbenkian

Moi, Amélie, dernière reine de Portugal. Stéphane Bern 2013 Roman (poche)

La Reine Amélie, une française au Portugal. France 2 replay

Crédit photos Leitão & Irmão

 

Plan du chapitre