Les diamants de Golconde: mythe, histoire et science

De l’Antiquité jusqu’au XVIIIème siècle, l’Inde a été le principal producteur de diamants au monde (Bornéo étant modestement connue pour avoir été une seconde source). Les diamants historiques parmi les plus renommés proviendraient du mythique royaume de Golconde : le diamant bleu de Louis XIV, le Sancy, le Régent, mais aussi le Koh-I-Noor, le Darya-I-Noor, le Shah, le diamant Agra, l’œil de l’Idole et bien d’autres encore…

A l’occasion de l’exposition « Des grands Moghols aux Maharajahs, joyaux de la collection Al Thani » qui se tiendra dans le Salon d’Honneur du Grand Palais du 29 Mars au 5 Juin 2017, et dans laquelle on pourra admirer d’authentiques « diamants de Golconde », j’ai souhaité retracer l’histoire de ces mines mythiques et réévaluer d’un point de vue scientifique un terme souvent galvaudé.

« Golconde » est en effet le mot magique accolé aux diamants les plus recherchés par les professionnels de la joaillerie, les collectionneurs et les riches amateurs éclairés. Les diamants de Golconde représentent une sorte de Graal.

Qu’est ce qui les caractérise? Pourquoi sont-ils tant recherchés? Et comment, alors qu’ils ont été extraits pendant plus de deux mille ans, ont-ils pu devenir si rares sur le marché?

Quelques mots tout d’abord sur Golconde et son histoire 

Vue de l’ancien fort de Golconde

Golconde est une ville située en Inde, sur le plateau basaltique du Deccan, à une dizaine de kilomètres à l’ouest d’Hyderabad, dans l’Etat actuel du Telangana.

L’ancien fort de Golconde a abrité la dynastie des Qutb Shahi à partir de 1518. La richesse diamantifère de cette région fut très convoitée dès l’Empire moghol (1526). Le sultanat islamique des Qutb Shahi s’est éteint en 1687, lors de la conquête du Deccan par le sixième et dernier Grand Moghol Aurangzeb (1618-1707).

Vue d’un des vingt-et-un tombeaux de la dynastie Qutb Shahi. Sept des huit souverains de cette dynastie sont inhumés dans ce lieu situé à deux km au nord-ouest du fort de Golconde.
Portrait d’Abu al-Hasan Qutb Shahi, le 8e et dernier sultan de la dynastie des Qutb Shahi. photo musée du Louvre Dist RMN-Grand Palais. Crédit photo Raphaël Chipault, musée du Louvre

Les mines légendaires de Golconde firent ensuite la richesse des Nizams d’Hyderabad qui administrèrent la région de 1724 à 1950.

Vues de Chowmahallaw Palace, l’ancienne résidence des Nizam d’Hyderabad. Ce palais est constitué de quatre palais indépendants reliés par des cours et appartient toujours à la famille royale.

Durant plusieurs siècles, la citadelle de Golconde fut le centre névralgique du commerce du diamant : y étaient taillés, polis et vendus dans le « jardin des gemmes » les diamants provenant de mines alentours. Kollur (ou Gani ou Coulour), un peu plus à l’est de la forteresse, était la plus célèbre de ces mines mais d’autres gisements se trouvaient dans la région de Kurnool et plus au sud, autour de Cuddapah. Les gisements diamantifères indiens s’étendaient au-delà du Deccan, des mines avaient été creusées dans la région de Sambalpur, (aujourd’hui l’Orissa) et de Panna (aujourd’hui le Madhya Pradesh).

Nous rappellerons dans un premier temps quelques récits qui ont contribué à la connaissance et à la réputation des diamants de Golconde. Puis, avec l’aide de François Farges, Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris et d’Aurélien Delaunay, Responsable de laboratoire et du service diamants du Laboratoire Français de Gemmologie, Paris (LFG), nous verrons les diamants de Golconde sous l’angle scientifique.

Un second article, qui sera publié pour l’ouverture de l’exposition, présentera quelques gemmes célèbres issues de ces gisements mythiques et retracera l’histoire de diamants spectaculaires appartenant à la Collection Al Thani.

Concernant les thématiques majeures de cette exposition, je me permets de vous renvoyer aux articles que j’avais écrits suite à la présentation d’une partie de cette collection au Victoria & Albert museum à Londres, durant l’hiver 2015-2016.

 

Visuel de « une » : « Le diamant d’Agra », 28.15 carats, couleur « naturel fancy intense pink ». L 1,8 cm; l 1,7 cm; D 1 cm.
@The Al Thani Collection 2015. All rights reserved. Crédit photo : Prudence Cuming.

Plan du chapitre