Buccellati : l’étoffe des bijoux

Une fois n’est pas coutume, les pierres précieuses ne seront pas le sujet central de cet article. En effet, ce qui retient surtout l’attention dans les bijoux Buccellati, c’est leur lien étroit avec la tradition de l’orfèvrerie italienne.

Ils perpétuent l’habileté technique des artisans romains du Ier siècle avant Jésus-Christ jusqu’au premier siècle après Jésus-Christ, dont le savoir-faire impressionnant a par exemple été révélé par les pièces retrouvées à Boscoreale, près de Pompéi, et dont la maison Buccellati a édité de très belles copies. Ils réinterprètent aussi les concepts artistiques et techniques de la Renaissance italienne. Ces techniques d’orfèvrerie présentent une grande proximité avec les techniques textiles, au point d’emprunter à l’art des tissus leur dénomination. Voici trois de ces techniques caractéristiques.

La technique dite de « rigato » (« striée ») consiste en une multitude de fines lignes parallèles, qui sont gravées au burin sur la surface du métal par un maître-orfèvre. L’or ainsi travaillé capte et renvoie la lumière. Cette technique, réinventé il y a quarante ans par Gianmaria Buccellati, confère au bijou un aspect très proche de celui de la soie. On parle même d’un bijou « soyeux ».

A cette technique s’ajoute celle dite de l’ « ornato » (« ornée ») qui consiste à réaliser des ornementations à la surface de l’or. Ici des diamants, sertis dans de petites rosaces.

Bracelet manchette en or jaune avec chatons en or blanc sertis de diamants. Collection haute-joaillerie 2016@Buccellati

Une autre technique est définie par Buccellati comme le « style florentin » (Stile fiorentino). Le dessin, inspiré d’un motif naturel de la Renaissance, est obtenu par un minutieux travail d’ajourage et de gravure. cette prouesse artisanale mélange or blanc et or jaune, qui sont gravés et sertis, pour styliser au maximum le motif naturel jusqu’à en faire un motif géométrique. Cette technique n’est pas sans rappeler l’art de la dentelle.

Bracelet deux ors et diamants, collection haute-joaillerie 2016@Buccellati

Enfin, il est une technique d’exécution typique de la maison Buccellati : la ligne « Tulle », référence explicite à la dentellerie.

Pour réaliser ces « nids d’abeilles », les artisans percent à la main de fines feuilles d’or sur lesquelles le motif de dentelle est ensuite tracé. Puis, avec patience et dextérité, ils percent à nouveau jusqu’à obtenir le plus petit et le plus délicat des motifs. Ce travail minutieux demande beaucoup de temps, ce qui explique sa rareté, son prestige… et son prix.

Bracelet en or jaune, or blanc et diamants. collection haute-joaillerie 2016@Buccellati

 

 

Plan du chapitre