Le Second Empire à Orsay : entretien avec Hubert le Gall, scénographe

Quelle approche choisir pour mettre en scène les 443 œuvres?

L’évocation : ambiances et couleurs

expo-second-empire-23-09-16_5_%e2%94%ac-mus%e2%94%9ce-docoorsay-sophie-boegly
Exposition « Spectaculaire Second Empire » @Musée d’Orsay/Sophie Boegly

« J’ai joué la carte de l’évocation de ce luxe, de cette époque, des dehors et ambiances», nous dit Hubert Le Gall. « J’ai fait le choix d’une mise en scène par évocation et non par reconstitution. Cela est différent d’une présentation muséale habituelle. L’exposition rend ainsi compte de l’accumulation propre au XIXème siècle – par exemple du phénomène commercial qu’ont représenté les expositions universelles. » Dans cette approche, « il n’y a pas de sacralisation de l’objet mais une mise en perspective », ajoute-t-il, reconnaissant que « l’équilibre est plus instable visuellement, pas aussi simple que d’habitude».

On retrouve dans cette scénographie la marque de fabrique d’Hubert Le Gall : l’usage de la couleur.

Il réserve le « white cube » à l’art contemporain. L’art ancien appelle au contraire la couleur : « Je crois, dit-il, en effet que les peintures et les arts décoratifs réagissent mieux sur des couleurs, ce qui renvoie d’ailleurs à leur présentation d’origine. Les couleurs ne sont pas simplement décoratives : elles portent une énergie et incarnent une époque. Elles permettent de créer une ambiance. »

expo-second-empire-23-09-16_%e2%94%ac-mus%e2%94%9ce-docoorsay-sophie-boegly
Exposition « Spectaculaire Second Empire » @Musée d’Orsay/Sophie Boegly

Chaque époque a sa propre teinte : « pour exprimer le XIXème siècle il y a beaucoup de rouge, indique Hubert Le Gall. J’ai aussi choisi un vert doux qui rappelle le XVIIIème. Des ocres, des roses, du rouge et noir pour l’esprit pompéien, il y a aussi de nombreux papiers peints.

expo-second-empire-23-09-16_13_%e2%94%ac-mus%e2%94%9ce-docoorsay-sophie-boegly
Exposition « Spectaculaire Second Empire » @Musée d’Orsay/Sophie Boegly. Avec sur la gauche le berceau du Prince Impérial Louis Napoléon, 1856@musée Canavalet

J’ai aussi proposé une mise en situation avec une frise néogothique. Et pour évoquer la princesse Mathilde, j’ai retenu des couleurs fraîches, joyeuses, des fleurs, une ambiance lumineuse et colorée.

28-desfosse-karth_jardin-armide_do1981-20
Manufacture Jules Desfossé, Edouard Muller, « Le jardin d’Armide », 1854, papier peint imprimé à la planche. @Musée d’Orsay, Dist.RMN-Grand Palais/Patrick Schmidt

Le Second Empire, c’est aussi la naissance de cités balnéaires donc une tonalité plus fraîche, la présence du monde extérieur.

Enfin, pour évoquer les expositions universelles vous serez dans du parme et du noir ».

expo-second-empire-23-09-16_16_%e2%94%ac-mus%e2%94%9ce-docoorsay-sophie-boegly
Exposition « Spectaculaire Second Empire » @Musée d’Orsay/Sophie Boegly

Les couleurs sont en contre-point les unes des autres, les cimaises renvoient les unes aux autres pour donner un rythme à l’exposition. « J’ai également mené un travail approfondi sur l’éclairage. J’ai beaucoup joué sur les courbes, les voûtes, les linteaux pour évoquer l’architecture. Les volumes d’une pièce sont très importants et intimement liés à la couleur. Pour moi, l’architecture rejoint mon goût pour la mise en scène, pour le contact avec autrui ».

Quelle est l’ambition intime d’Hubert Le Gall au moment où s’ouvre cette exposition ?

« J’aimerais, répond-il, que le public soit happé par l’ambiance générale de ce spectaculaire Second Empire, qu’il ressente une émotion liée au dialogue intemporel des œuvres d’art, aux échanges entre passé et présent ».

*****

Musée d’Orsay
1, rue de la Légion d’Honneur, 75007 Paris
Téléphone : 01 40 49 48 14.
www.musee-orsay.fr

Site officiel de Hubert le Gall

Maison Mellerio
9, rue de la Paix. 75002 Paris

broche%20noeud%20dinspiration%20louis%20xvi%20diamants%20argent%20sur%20or%20circa%201850_jpeg
Broche nœud d’inspiration Louis XVI. Diamants, argent sur or jaune, vers 1850. @Mellerio dit Meller

 

 

Plan du chapitre