Le Second Empire à Orsay : entretien avec Hubert le Gall, scénographe

Hubert le Gall a une idée très claire de son rôle de scénographe :
« La scénographie, c’est de savoir raconter une histoire au public, à travers des œuvres, un artiste… Mon rôle c’est de donner des clefs de compréhension et d’émotion qui vont toucher, séduire ou éveiller l’intérêt du public.»

Selon le Guide des bonnes pratiques – projet d’exposition, publié en septembre 2013 par le Ministère de la culture, le scénographe crée une œuvre de l’esprit. Il conçoit le parcours, les espaces, le mobilier, les dispositifs de présentation et d’accrochage, les ambiances sonores, visuelles et sensorielles qui permettent la transmission des messages au visiteur et son immersion dans l’espace de l’exposition. Il met en scène les clés de lecture et raconte l’histoire qui provoque la rencontre du public avec le discours. Le scénographe crée les ambiances et les univers, poétise, rythme, cadence le parcours de visite. Il interprète le contenu et théâtralise l’espace.

Hubert Le Gall le dit à sa façon : « C’est une façon d’orienter le regard, de créer plusieurs portes d’entrées dans une exposition pour développer la sensibilité du public par rapport à un artiste, à une période, à une œuvre d’art. »

Ce métier, qui a pour but « d’accrocher » le public, est proche du travail des commissaires d’expositions. Si ces derniers détiennent la science, le scénographe lui sait mettre en scène les œuvres d’art, les mettre « en image » pour attirer l’attention du public.

Le scénographe travaille donc main dans la main avec les commissaires. « Nous travaillons le plus en amont possible, indique Hubert Le Gall. Mon assistante et moi avons travaillé un an sur cette exposition. Nous étions en étroite collaboration avec les commissaires d’exposition, Guy Cogeval, président des musées d’Orsay et de l’Orangerie et Yves Badetz, conservateur général au musée d’Orsay et directeur du musée Hébert. »

L’exposition du musée d’Orsay est singulière puisqu’elle célèbre les trente ans du Musée. Le projet est d’envergure. Le Musée d’Orsay s’est adjoint les participations exceptionnelles de la Bibliothèque nationale de France, du Musée national du palais de Compiègne, du Musée Carnavalet-Histoire de Paris, du Mobilier national et du Victoria and Albert Museum de Londres.

expo-second-empire-23-09-16_9_%e2%94%ac-mus%e2%94%9ce-docoorsay-sophie-boegly
Exposition « Spectaculaire Second Empire » @Musée d’Orsay/Sophie Boegly
Plan du chapitre