Des Maharajahs aux stars hollywoodiennes : A.V. Shinde

Pour clore le cycle des bijoux indiens du XVIème au XXème siècle, il sera question d’un très grand dessinateur de joaillerie indien, A.V Shinde. Il travailla à Bombay dans les années 1940 et 1950 – principalement pour une clientèle de Maharajahs – puis devint à partir des années 1960 le principal créateur de bijoux de la maison Harry Winston à New York.

Shinde_Inside1
A droite : collier de diamants (283 carats) créé par A.V Shinde pour Harry Winston en 1980. A gauche : Collier d’émeraudes et de diamants créé par A.V Shinde pour Nanubhai en 1952. Ce collier aux émeraudes « mine ancienne « , c’est-à-dire provenant des mines de Muzo et de Chivor en Colombie. Il fut acquis par un Maharajah et appartient à une collection privée. Crédit photo Assouline

Son nom demeure peu connu du grand public, pourtant il a – comme tant de dessinateurs continuent aujourd’hui à le faire anonymement voire secrètement – contribué à donner ses lettres de noblesse à la maison de joaillerie Harry Winston.

910e450f4ec0652793027c61b35d8e35

Reema Keswani, une créatrice d’origine indienne a eu le privilège d’interviewer ce Maître régulièrement pendant trois ans. Elle a tiré de ses entretiens un livre paru chez Assouline sous le titre Les bijoux de Shinde, qui raconte la vie extraordinaire et pourtant difficile de cet homme, depuis son enfance dans une famille très modeste jusqu’aux lumières d’Hollywood. Il n’y a pas lieu de détailler ici la biographie que le livre expose parfaitement : je ne retiendrai que quelques dates majeures favorisant une bonne compréhension du  style et de l’art de Shinde.

Plan du chapitre